La psychothérapie

La thérapie

La souffrance psychique à laquelle je suis très généralement confrontée dans mon cabinet ne relève pas de la psychopathologie lourde qui des-insère les personnes de la vie quotidienne et entraine leur hospitalisation mais plutôt d’une « psychopathologie de la vie quotidienne », de diverses formes d’anxiété liées à la difficulté de traverser les épreuves de la vie : séparation, deuil, échec, conflits sociaux, dépendances, addictions, sexualité, somatisations…

 Ma vision de la thérapie

Dans leur chemin de vie, beaucoup ont très tôt renoncé à eux-mêmes, se sont continuellement blâmés. Ils ont réprimé leur intelligence et leur créativité sous le poids de trop de souffrance/émotions restées souvent bloquées, pour faire plaisir aux autres, pour rechercher dans le regard de ces derniers l’approbation pour être eux-mêmes.

Le travail thérapeutique consiste à soigner ces aspects blessés, abandonnés en chemin ou rendus invisibles (se réconcilier avec l’enfant intérieur) et à les rapatrier dans la totalité du « Je ». Rappel chamanique des âmes des temps modernes.

Mon travail vise non seulement à réunifier l’être dans ses aspects intérieurs manquants, mais aussi dans ses héritages au-delà du personnel : le transgénérationnel, l’inconscient collectif… et de l’amener, par delà sa propre réunification interne, à une conscience de son lien avec l’environnement.

Ma pratique s’inclut parfaitement dans la démarche transpersonnelle  « Holotropique » définie par Stanislav Grof : du grec holos : la totalité et  trepein : aller vers : aller vers la totalité.
(Voir Stage de Respiration Holotropique).

Mon approche

Par expérience, je sais que mon rôle n’est pas tant  d’interpréter les mots, les images livrées que d’agir comme un facilitateur d’un processus naturel et un contenant, dans la relation thérapeutique, pour la personne en cheminement. Il  s’agit  d’être présente et de se mettre à l’écoute de ce qui veut se révéler afin d’encourager la personne à suivre les indications de son inconscient.

Dans un contexte sécuritaire  et contenant la personne peut se laisser aller à explorer son inconscient, à accueillir ses émotions et à dialoguer avec. L’analyse, le rationnel apportent certes leur contribution. Cependant, dans ce sens là, mon travail pourrait s’inscrire dans le champ des approches centrées sur le processus plutôt qu’exclusivement sur la communication verbale. « Les problèmes ne peuvent pas se résoudre avec des mots, mais seulement par le biais d’une expérience et celle-ci  ne doit pas simplement être corrective mais un moyen de revivre la première peur (tristesse, colère) » Alice Miller.

Différentes méthodes facilitent l’expérience immédiate des messages livrés par l’inconscient. L’expérience directe nous dégage de la mentalisation et nous permet de ressentir dans la totalité de l’être : corps/esprit/émotions afin de transformer les choses.

Exception faite au  lying, ces techniques abordant la globalité de l’être naquirent , pour la plupart, avec les nouveaux concepts de la Psychologie Humaniste et la Psychologie Transpersonnelle : par exemple, entre autres, l’Intégration Posturale Thérapeutique (s’inspire des travaux de Reich, Lowen, Perls), la Respiration Holotropique de Stanislav Grof, l’expression artistique spontanée pratiquée dans la vision Gestaltiste.. Le traitement par la thérapie EMDR rejoint cette orientation.

Mon travail s’accompagne toujours d’un rétablissement de l’estime de soi, de la confiance en soi et donc en les autres. Ceci ouvre la porte à plus de lâcher prise pour affronter l’imprévisibilité de la vie.

Il conduit l’être à retrouver ses potentialités et leur caractère unique et à pouvoir ainsi soutenir son unicité et rayonner sa beauté intérieure et sa force de vie.

Le chemin thérapeutique inclut la pratique de la vigilance et de la conscience du corps.

La vigilance nous ramène dans le ici et maintenant et fortifie notre authenticité et notre capacité à rester fidèle à nous-mêmes. Elle va dans le sens de la mise en actes dans la réalité de ce que notre inconscient nous a montré.

Je conseille de complémenter le travail thérapeutique par toute activité choisie qui renforce le ressenti du corps (méditation, yoga, sophrologie, massage, danse, réflexologie plantaire, chiropractie ou ostéopathie..), la créativité (cuisine, jardinage, bricolage, sculpture, peinture..) et par un retour indispensable à la nature (promenades, méditation, sport..).

Chacun évolue alors dans la voie du cœur.

Lectures conseillées :

Alice Miller : tout  (ce qui vous tombe sous la main)  dont   : Votre corps ne ment jamais.
Isabelle Filliozat :  dont : L’intelligence du cœur. Au cœur des émotions de l’enfant.
John Bradshaw : Retrouver l’enfant  en soi.
Thich Nhat Hanh
:
Prendre soin de l’enfant intérieur

Annick de Souzenelle :  dont : Le symbolisme du corps humain.
Alexander Lowen : La spiritualité du Corps : pratique bioénergétique .
Jon Kabat-Zin : Au coeur de la tourmente, la pleine conscience. 
Francine Shapiro –  Silk Forest : Des yeux pour guérir.
David Servan Schreiber : Guérir.

Stanislav Grof : dont : Pour une psychologie du futur.
Jean Liedloff : Le concept du Continuum.
Thomas Moore : Le soin de l’âme.

Joseph Campbell : le héros aux mille et un visages.
Viktor Frankl : Découvrir un sens à sa vie.
Salomon Sellam : 
Le syndrome du Gisant.